Génèse du tableau « Plumes de paon »

Coup de téléphone d’une cliente, qui a vu chez un ami « La folie des plumes » et me commande son propre paon à accrocher au-dessus de son lit. Je réponds oui sans réfléchir et lui propose un format paysage 120 x 80cm. Soit mon max sans grimper sur un escabeau. Banco !

Je possède une toile en stock, j’y passe une primaire d’accrochage blanche, qui fera chanter les couleurs. Pendant le séchage, comme d’habitude, je me mets la pression, j’ai eu tort d’accepter, etc…
Pour me booster, mon site étant en cours de création, j’y ouvre une rubrique « Genèse d’un tableau », sorte de pas à pas avec photos pour expliquer mon processus artistique. Au travail !

J’ai en tête un dessin simplifié, je l’esquisse rapidement à la craie, je détermine mon code couleurs (pas plus de six), à savoir un bleu chatoyant, deux verts, un rouge orangé, un jaune clair. Ainsi que trois grands morceaux de papier- cadeau, à déchirer en petits morceaux et coller respectivement sur le contour, la zone des plumes, le corps .Le papier collé est recouvert de petits points de peinture, c’est un travail de patience, seule la main travaille, l’imagination vagabonde et permet de préciser le projet.

Visite de mon amie et élève Marie-Hélène, On échange, on papote, elle pose les bonnes questions. Pourquoi ne pas avoir débuté par le paon ? Parce que je ne sais pas encore à ce stade comment le traiter, d’ailleurs il a l’air d’un gros poulet. Le tableau n’est-il pas un peu de guingois ? Ah bon, je n’avais pas remarqué, j’aviserai…

L’affaire avance, mes doutes s’installent, le volatile a l’air d’un dindon, sa roue est maigrelette, l’ensemble est pâlichon. Il va falloir oser. Je sors mon joker, à savoir ma sixième couleur, un vert émeraude. Encore des petits points pour donner de la présence.

Il faut savoir arrêter, c’est fini, après quatre jours de marathon, pas mal d’heures de travail et autant de tasses de café. Mon atelier est en fouillis, la poubelle déborde. Je soigne les détails, bricole une aigrette, peins la tranche en noir, passe une couche de vernis protecteur, puis j’assume en signant CNL.

Je livre, le cœur battant. Ma cliente est ravie. Que du bonheur ! J’aime faire des petits cadeaux, elle aime les fleurs, je lui offre, pour l’amitié, un bouquet de « Tulipes Rouges dans un vase bleu ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Complément d’informations. –Je travaille sans modèle, « au feeling », avec une vue d’ensemble globale toujours susceptible d’évoluer. J’utilise de la colle pour papier peint, de la peinture acrylique épaisse, un marqueur à l’alcool pour cerner les contours. Pour clore ce processus artistique, un clin d’œil et un grand merci au concepteur du site, mon fils Bertrand.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s