Bienvenue dans mon atelier (environ 15m2)

Ma pièce préférée, installée depuis une bonne dizaine d’années en sous-sol de ma maison, dans une buanderie bien éclairée mais peu chauffée. C’est ma retraite, mon lieu de délices et de solitude, de travail et de réflexion. J’y suis tôt le matin et tard le soir, et le plus souvent possible en journée.

J’ai fait avec les moyens du bord, elle dispose d’un évier (et accessoirement de mon lave-linge) et de toilettes bien commodes. Sur des étagères, dans de vieilles commodes, des sacs et des boîtes, j’accumule mes trésors au fil des ans. Un stock de toiles vierges ou à recycler, des dizaines de tubes d’acrylique mais aussi des restes de pots de peinture, papier cadeau , papier de soie et d’emballage, carton, ficelle, attaches, ruban, dentelles, boutons, strass et pampilles, fleurs et papillons, , colles , crayons, marqueurs, pastels, pinceaux de tout poil, etc…Car je pratique « l’art pauvre », autant par philosophie que par économie. Le recyclage de toutes ces bricoles booste ma créativité et la générosité de mes proches.

 

Je dispose également d’un chevalet de table et plusieurs chevalets portatifs, ainsi que d’une structure verticale bien pratique, bricolée à partir d’un vieux sommier, pour mes grandes toiles. Un coin lecture, un coin documentation lui aussi bien fourni, un canapé pour les visiteurs, et surtout, partout, des rangements improvisés pour tout mon matériel. J’y écoute de la musique, ma seconde passion, donc j’ai là encore pléthore de CD. Pour l’ambiance, j’y brûle des bâtonnets d’encens.

 

Mon atelier est toujours en désordre, voire en panique, car je ne sais pas travailler proprement. Chaque fin de tableau nécessite donc, ou devrait nécessiter, un grand nettoyage. Il s’agit d’un fouillis permanent, mais bien organisé, je sais ce que j’ai en attente, et où tout se trouve. Une chaufferie adjacente me permet, en sus, de stocker le surplus.

 

Pour des raisons bien compréhensibles de désordre quasi permanent et de nécessité de solitude, mon antre est réservé à mes intimes. Mon époux passe parfois la tête à la porte pour s’enquérir du prochain repas, mes petits-enfants y ont leurs entrées et en sont très fiers.

Pour la petite histoire, j’ai créé un atelier portatif pour mes interventions peinture, mes déplacements, mes vacances. Dans un vulgaire panier, je transporte un chevalet léger, quelques tubes de peinture et une demi-douzaine de pinceaux, colle, craie et marqueurs, échantillons de papier et menus trésors. J’accompagne mon panier garni d’un sac de  toiles vierges, et je suis prête pour l’aventure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s