Olé !

Je n’ai jamais assisté à une corrida, et ne le désire pas le moins du monde. Ce n’est pas dans mon patrimoine culturel, ni dans mes gènes. Je ne peux m’empêcher de plaindre ce pauvre taureau, élevé pour sa propre mise à mort parmi les hourras de la foule des aficionados .
Je plains d’ailleurs tout autant son toréador paradant dans sa cape rouge, risquant lui aussi sa peau à chaque banderille. C’est souvent la misère, ou le désir de gloire qui en est le corollaire,  qui l’a ainsi poussé dans l’arène pour notre bon plaisir.
Alors, qui blâmer, si le toréador n’est pas coupable, et le taureau encore moins que lui ? Mais la foule bien sûr, une foule d’anonymes qui a payé son billet pour le spectacle, une foule qui crie, qui clame, qui acclame, qui s’exclame et qui, le temps d’une corrida, y perd son âme. Certes, mon taureau à moi est animal de papier, et ses banderilles sont pics de brochettes peints en noir et collés sur la toile. Mais je vous le demande, au risque de paraître intolérante, son sort est-il scellé, ou n’a-t-il pas le droit de vivre paisiblement sa vie de taureau ?

50x50cm Olé !
50x50cm Ole ! (Galerie Bestiaire)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s