Je débute une fausse carrière de faussaire…

Ma belle-fille aime le clinquant, le doré, tout ce qui brille sans être vulgaire. Par dessus-tout, elle apprécie Gustav Klimt. Pour son petit Noël je vais lui parodier le célèbre peintre viennois.

Pour débuter ma carrière de faussaire,  il faut que ça en jette, l’arbre de vie fera l’affaire. Habituellement, je dore au papier de camembert, mais là je frôle l’indigestion, vu les dimensions du tableau, soit 90x90cm. Je complète donc avec du papier noir brillant et quelques cercles tonitruants, et je me lance, simplifiant au maximum les tarabiscotages de l’ami Gustav. Car n’est pas Klimt qui veut.

C’est un travail de longue haleine, presque un marathon, je découvre la complexité et les difficultés techniques que son initiateur a dû surmonter. Je peins par séquences, collant avec difficulté mon papier doré, puis plaçant mes petits points dans le souci de la cohérence et de la simplification des harmonies. Ouf, c’est fini, à la fois semblable et différent, mais tous comptes faits mon oeuvre est telle que je la voyais dans mon imaginaire. J’ai là un bon enseignement à tirer de cette expérience, n’est pas faussaire qui veut.

90x90cm A la manière de...Klimt
90x90cm A la manière de…Klimt Collection Privée Galerie Faussaire

 

 

Une réflexion sur “Je débute une fausse carrière de faussaire…

  1. Que dire sinon que j’ai rêvé y avoir accroché une balançoire et me balancer plus haut dans le ciel !! Au passage, je préfère de loin l’œuvre du faussaire…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s