Trop, c’est trop !

J’accepte toute critique sur ma peinture (je n’en tiens d’ailleurs pas compte, et les plus sournoises me stimulent), mais je viens de subir la pire de toutes, « Trop, c’est trop ! ». A savoir l’essence même de la critique par rapport à mon regard d’artiste.

Lorsque j’étais jeune, déjà j’étais « trop ». Trop idéaliste, trop solitaire, trop menue, trop fainéante, trop court vêtue, trop têtue, trop jeune. Puis j’ai eu trop d’enfants, trop de corvées ménagères, trop de responsabilités, trop de factures, trop d’erreurs, trop de lectures, trop de discipline, trop de plats en sauce, trop peu d’ami(e)s.

Désormais, je peins trop. Trop de tableaux, trop d’expos, trop d’élèves, trop de couleurs,  trop d’imagination, trop de fantaisie, trop de collage, trop de réflexion, trop de musique, trop de taxes, trop de tasses de thé, trop de petits-enfants, trop de bla-bla, trop vieille pour mener ma vie à ma guise. Et toujours trop solitaire pour être dans l’air du temps.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s