Uniforme

Cet uniforme que je portais avec fierté est aujourd’hui ma hantise. En me dirigeant vers la guerre, il y a quelques mois, il me fit devenir compatriote. Mon pantalon rouge ainsi que ma capote bleue me rappelaient le drapeau français. Maintenant, quatre mois que je suis dans les tranchées !

Je porte désormais cet accoutrement comme une seconde peau. Usés par la boue et dévorés par les rats, mes brodequins ne sont plus qu’un accessoire inutile qui se contente de séparer la terre de ma première peau.

Mon képi en guise de protection rudimentaire cause chaque jour la mort de nombreux frères d’armes. Cette trop fine couche de tissu n’épargne personne des éclats d’obus. Mon pantalon rouge qui me rendait si vaniteux ne représente plus qu’une autre façon d’accéder à la vie éternelle. Ce rouge opiniâtre me rend d’autant plus visible pour l’ennemi. En plus de l’hygiène douteuse qu’il me procure, ainsi que la peste, sa couleur repérable à des centaines de mètres me rapproche un peu plus rapidement de la mort.

C’est maintenant que je prends conscience qu’à l’instant où j’ai endossé cet uniforme, mon destin était déjà scellé. Clara Dupard.

Uniforme
50x70cm Uniforme, poème de Clara Dupard (Galerie Chemins de Spiritualité)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s