Le volcan qui crachait du feu

Comme tout un chacun-chacune des élèves de ma (vieille) génération, j’ai survolé en classe de 6ème les civilisations grecque et romaine. L’enfant de 10 ans que j’étais fut alors largement frappée par la catastrophe qui s’est abattue sur Pompéï et a réduit la cité en cendres. Je ne comprenais pas le pourquoi de s’établir au pied d’un volcan aussi dangereux que le Vésuve, dont l’éruption fut accompagnée de signes avant-coureurs manifestes.

50x60cm Le volcan qui crachait du feu
50x60cm Le volcan qui crachait du feu (Galerie Les Clins d’Oeil de Dame Nature)

J’ai appris bien plus tard, et même encore je n’ai pas tout admis, que l’Homme n’est pas libre de son destin, il s’établit où il peut, en fonction des terres disponibles et des « miettes » de destinée qu’on lui octroie. Le volcan qui crachait du feu sur la tête de ses pauvres victimes méritait bien un discret hommage, en couleurs de feu bien entendu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s