Mes cavernes d’Ali Baba

Peindre n’est pas une activité rentable. Les quelques oeuvres que je vends engloutissent bien vite les bénéfices au profit d’un approvisionnement constant en fournitures de beaux-arts. Autant dire que lorsque l’on est productif, il faut posséder quelques bonnes adresses, et s’y tenir sans se laisser tenter par le superflu.

Je possède donc ma propre liste de cavernes d’Ali Baba, que je partage volontiers avec mes élèves. Le premier prix revient aux rayons loisirs des enseignes discount, la qualité n’est pas forcément au rendez-vous, mais une bonne primaire d’accrochage remédie aux principaux défauts. En complément d’assortiment, les solderies diverses, bazars et autres bric-à-brac sont autant d’étagères à merveilles. Sachant qu’il faut y avoir l’oeil observateur et l’esprit ouvert, et s’y rendre fréquemment pour repérer les arrivages.

En fait, ce qu’il faudrait dans ma vie d’artiste, c’est une bonne vieille droguerie d’antan, aux senteurs de savon de Marseille. Je m’imagine déjà déambulant parmi mille trésors, du couteau torsadé au vernis marin, de la laque en paillettes au flacon couleur ambre dorée, qui justement manquent dans mon stock perso. Le tout à petit prix-grand vrac. Un vrai bonheur de peintre fauchée, quoi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s