Féministes, abstenez-vous de lire Ovide !

« Femmes, ne refusez point à l’ardeur de vos amants les plaisirs qu’ils sollicitent. Avant tout, que ton esprit soit bien persuadé que toutes les femmes peuvent être prises. Tu les prendras, tends seulement tes filets. Les oiseaux se tairont au printemps, en été les cigales, avant que la femme résiste aux sollicitations caressantes d’un homme. Celle même, dont tu pourras croire qu’elle ne veut pas, voudra…

…Si le sexe dit fort s’entendait pour ne pas faire les avances, la femme, vaincue, prendrait bientôt le rôle de les faire. Dans les molles prairies, c’est la femelle qui appelle le taureau par son mugissement. C’est toujours la femelle qui, par son hennissement, appelle l’étalon aux sabots de corne. » Ovide (41 avant J.C-17 après J.C), L’Art d’Aimer

40x40cm la belle que voilà (d'après Alphonse Mucha)
40x40cm La Belle que Voilà (Galerie Faussaire)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s