Marius rêvait de naviguer…

…Il y a longtemps que cette envie m’a pris..Bien avant qu’il vienne…J’avais peut-être 17 ans…et un matin, là, devant le bar, un grand voilier s’est amarré…C’était un trois-mâts franc qui apportait du bois des Antilles, du bois noir dehors et doré dedans, qui sentait le camphre et le poivre. Il arrivait d’un archipel qui s’appelait les îles Sous-le-Vent…J’ai bavardé avec les hommes de l’équipage quand ils venaient s’asseoir ici ; ils m’ont parlé de leur pays, ils m’ont fait boire du rhum de là-bas, du rhum qui était très doux et très poivré. Et puis un soir ils sont partis. Je suis allé sur la jetée, j’ai regardé le beau trois-mâts qui s’en allait…Il est parti contre le soleil, il est allé aux îles Sous-le-Vent…Et c’est ce jour-là que ça m’a pris… » Marcel Pagnol (1895-1974) Marius, premier opus de la Trilogie.

25x30cm bateaux au mouillage
25x30cm  VOILIERS AU PORT (Galerie Laissez-moi vous conter la mer)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s