Ouest sauvage et grands espaces

Premier roman de l’ouest sauvage et des grands espaces, Le Dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper (1789-1851) déroule une aventure rocambolesque de bons et de méchants au temps des guerres franco-anglaises dans les lointaines Amériques. Immortalisée d’abord par le roman-fleuve, qui connût un succès considérable, puis le film du même nom, cette saga de la conquête de l’Ouest a fait battre mon coeur de petite fille. L’indien que ce western littéraire m’a inspiré n’est ni Huron,  ni Delaware, ni même Mohican. Il n’est que portrait imaginaire de papier et de plumes collées, de collier de coquillages et de fierté amérindienne clairement assumée.

80x60cm Le Dernier des Mohicans
60x80cm Le Dernier des Mohicans (Galerie Chemins de Spiritualité)

Rappelez-vous..Dans un décor somptueux de forêts, rivières et fortins, Uncas et Chingachgook, leur ami Bas-de-Cuir alias Oeil-de-Faucon, le rigide Colonel Munro et ses filles Cora et Alice, le major anglais Duncan Heyward et le perfide Magua, plus quelques soldats, indiens, colons, castors et même le général-marquis de Montcalm ont pris le sentier de la guerreBienvenue dans le monde singulier de leur auteur…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s