« Annapurna, premier 8.000 »

…C’est l’intitulé d’un exploit, et le titre d’un bouquin. C’est l’aventure de quatre montagnards français qui, en juin 1950, ont gravi le plus haut sommet du monde, à savoir l’Annapurna. Battant ainsi un record de plus de 8.000 mètres d’altitude. Maurice Herzog, auteur du livre et premier de cordée, et ses co-équipiers Louis Lachenal, Lionel Terray et Gaston Rebuffat, perdant au passage quelques orteils et doigts malencontreusement gelés, sont ainsi entrés dans la légende…Légende qui fut par la suite quelque peu écornée…mais ceci est une autre histoire.

En ma jeunesse, membre du club alpin français, j’ai peu ou prou pratiqué l’alpinisme dans les calanques de Marseille. Les vainqueurs de l’Annapurna étaient mes héros. Désormais, les tour-opérateurs ont cassé les prix et emmènent en expédition au sommet de l’Everest des personnes non-entraînées. C’est l’embouteillage, l’on dénombre plus de 350 participants encordés et essoufflés, soit une longue file d’attente pour parvenir au nirvana. Un selfie pour impressionner famille et copains, et au suivant ! L’alpinisme de haut niveau dans ces conditions extrêmes, est-ce bien raisonnable ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s