Les fleurs de feu

« Bien des siècles depuis les siècles du Chaos, La flamme par torrents jaillit de ce cratère, Et le panache igné du volcan solitaire Flamble plus haut encor que les Chimborazos.

Nul bruit n’éveille plus la cime sans échos. Où la cendre pleuvait l’oiseau se désaltère. Le sol est immobile et le sang de la Terre, La lave, en se figeant lui laissa le repos.

Pourtant, suprême effort de l’antique incendie, A l’orle de la gueule à jamais refroidie, Eclatant à travers les rocs pulvérisés

 Comme un coup de tonnerre au milieu du silence, Dans le poudroiement d’or du pollen qu’elle lance, S’épanouit la fleur des cactus embrasés. » José Maria de Heredia (1842-1905)

50x60cm Le volcan qui crachait du feu
50x60cm Le volcan qui crachait du feu (Galerie Les Clins d’oeil de Dame Nature)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s