Maximes, dictons et autres proverbes africains (1)

Quand on appelle un tam-tam, on doit supporter ses bruits (Il faut assumer les conséquences de sa conduite).

L’odeur reste dans la calebasse, même quand le vin en est sorti (Il reste toujours quelque chose des défauts de notre jeunesse)

Et pour conclure, mon préféré -On ne connaît bien l’utilité de ses fesses que lorsqu’il y pousse un gros furoncle- (On ne se rend pas toujours compte de la valeurs des choses). A suivre…

30x30cm mademoiselle tam tam
30x30cm Mademoiselle Tam-Tam

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s