Le Temps, l’Etendue et le Nombre

« Le Temps, l’Etendue et le Nombre Sont tombés du noir firmament Dans la mer immobile et sombre. Suaire de silence et d’ombre, La nuit efface absolument Le Temps, L’Etendue et le Nombre. Tel qu’un lourd et muet décombre, l’Esprit plonge au vide dormant, Dans la mer immobile et sombre. Et lui-même, avec lui, tout sombre, Souvenir, rêve, sentiment, Le Temps, L’Etendue et le Nombre Dans la mer immobile et sombre. »  Charles-Marie Lecomte de Lisle (1818-1894)

Dédié à Maurice, bénévole au grand coeur et ami des artistes. Il vient de nous quitter, comme il a vécu, sur la pointe des pieds…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s