La Jeune Fille et la Mort

La Jeune Fille  « Va-t-en ! Disparais, odieux squelette. Je suis jeune encore, va-t-en ! Et ne me touche pas ».

-La Mort  « Donne-moi la main, douce et belle créature ! Je suis ton amie, tu n’as rien à craindre. Laisse-toi faire ! N’aie pas peur. Viens doucement dormir entre mes bras ». Lied de Mathias Claudius, écrit en 1817

Repris en musique par le compositeur Frantz Schubert, Quatuor à cordes n° 14, en mars 1824

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s