Moi, les petits oiseaux, je les préfère en liberté

« L’Oiseleur-Amour se promène Lorsque les coteaux sont fleuris, Fouillant les buissons et la plaine Des petits oiseaux qu’il a pris.

Aussitôt que la nuit s’efface, Il vient, tend avec soin son fil, Jette la glu de place en place, Puis sème, pour cacher la trace, quelques brins d’avoine ou de mil.

Il s’embusque au coin d’une haie, Se couche aux berges des ruisseaux, Glisse en rampant sous la futaie, De crainte que son pied n’effraie les rapides petits oiseaux…

…Et l’Oiseleur-Amour, l’emmène, Loin des coteaux frais et fleuris, Loin des buissons et de la plaine, Et chaque soir sa cage est pleine Des petits oiseaux qu’il a pris« . Guy de Maupassant 1850-1893

30x40cm La Cabane de l'oiseleur Vendu
30x40cm La Cabane de l’Oiseleur, Vendu (Galerie Pour faire le portrait d’un oiseau)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s