Citadelle d’artiste

« Je ne comprenais pas pourquoi le grand artiste qu’était mon père vendait si difficilement ses toiles. Si jeune que je fusse, je m’enthousiasmais à le regarder peindre. Chacune de ses créations me paraissait un chef-d’oeuvre.

En particulier, je contemplais de longs instants ce tableau où ma mère avait servi de modèle. C’était une femme vêtue d’un collant de danseuse, assise, les jambes croisées, très droite, les mains posées sur ses seins ronds. Père dessinait admirablement, le galbe des cuisses s’épanouissait sous elle comme deux lianes bleues. Tout le corps était moulé dans cette douceur circulaire qui faisait le charme d’Amaryllis.

Maman avait un visage grave et pensif. Il avait fallu tout l’amour de Pépito pour recréer, à travers l’émoi charnel, ce climat de pensée intense, de vie spirituelle, qui la caractérisait jusque dans ses élans les plus instinctifs, le don qu’elle faisait d’elle-même jusque dans ses colères les plus retentissantes. Le tableau s’appelait Ma Citadelle. » Catherine Paysan, Nous les Sanchez

Anne-Marie Pied, aquarelle La Femme esquissée
Anne-Marie Pied, aquarelle « Femme esquissée » (Galerie Les tableaux de mes amis artistes)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s