La vie d’artiste

« Le peintre et graveur Honoré Daumier avait loué, dans l’île Saint- Louis, un modeste appartement au-dessus duquel régnait un immense grenier qui, aux yeux du propriétaire, n’avait aucune valeur. L’artiste n’avait eu qu’à faire maçonner ce grenier, et ouvrir dans le toit une verrière, pour en faire un atelier vaste et splendide, qu’il avait rejoint à son logement au moyen d’un élégant et frêle escalier à vis. Impossible de se figurer un endroit moins luxueux, plus sévèrement nu. Un poêle carré noir en tôle vernie, quelques sièges à terre, contre les murs des cartons gonflés débordant de dessins, voilà tout ce qu’on voyait dans ce grand atelier clair et gai« . Théodore de Banville, Souvenirs

C’est, à quelques mots près, en plus pittoresque, la description qu’en donnent les frères Goncourt. « Une immense pièce où, autour d’un poêle de fonte chauffé à blanc, des hommes étaient assis par terre, chacun ayant à sa portée un litre auquel il buvait à même. Dans un coin, une table portant, dans le désordre le plus effroyable, un entassement et un amoncellement de choses lithographiques. Et, dans un coin, le groom et le rapin, tout à la fois dessinateur, choumaquant et recarrelant de vieux souliers. »

derrière le rideau coloré, atttention pagaille
Derrière le rideau coloré, attention pagaille… Ce n’est pas l’atelier de Daumier, mais, beaucoup plus modestement et tout aussi encombré, mon repaire perso, mon antre, mon refuge !

2 réflexions sur “La vie d’artiste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s