La grande soif des Massaïs

« Dans certaines régions de l’est du territoire des Massaïs, l’on avait aménagé des points d’eau permanents au bénéfice des populations et de leurs troupeaux. L’approvisionnement se faisait par forage et pompage des eaux de montagne acheminées par canalisations.

Cette amélioration eut deux conséquences désastreuses. Furent réduites les quantités d’eau disponibles pour les animaux sauvages. Ces points d’eau permanents permirent aux Massaïs de réduire leur migration annuelle et, par voie de conséquence, de concentrer toute l’année la pâture dans certaines zones bien délimitées.

Dans ces régions, les herbages se sont complètement dégradés, remplacés par des buissons d’épineux et des arbres. Entre les arbres, le ciel est nu. Cette brousse d’ épineux en friche est balayée par la poussière et le sable. » Professeur Bernard Campbell.

diptyque 61x61cm M...comme Massai
M comme Massaïs (Galerie Chemins de spiritualité)

5 réflexions sur “La grande soif des Massaïs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s