L’esprit de la musique

« C’était un magicien de la harpe. Dans les plaines de Colombie, pas de fête sans lui. Pour que la fête soit une fête, Mise Figueredo se devait d’être là, avec ses doigts dansants qui égayaient les airs et affolaient les jambes.

Une nuit, sur un sentier perdu, des voleurs sans scrupules l’attaquèrent. Mise Figueredo revenait d’un mariage à dos de mule, lui sur une mule, la harpe sur une autre, quand les voleurs se jetèrent sur lui, le rouèrent de coups et le dépouillèrent.

On le retrouva le jour suivant, allongé sur le chemin boueux, sale, en haillons, ensanglanté, plus mort que vif. Avec ce qui lui restait de voix, il dit Les méchants, ils ont emporté les mules. Il ajouta – Les lâches, ils ont emporté la harpe. Puis il reprit son souffle et rit. Mais ils n’ont pas emporté la musique. Les nuls !« d’après Eduardo Galeano.

39x46cm Les Musicos
40x50cm Les Musicos (Galerie Z’Artistes)

2 réflexions sur “L’esprit de la musique

  1. On ne pourra jamais te voler l’essentiel, car celui-ci, tu le portes sur tes épaules.
    C’est la toute la différence entre le matérialisme et le génie…
    J’ai beaucoup apprécié, merci.
    Bon week-end à vous Christine.
    Tony

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s