Le Grand Oral

« Jean-Marie rêvait à la pomme d’or, bien sûr ! Un beau jour, n’y tenant plus, il se présenta devant le sphinx. – Cela fait longtemps que je t’attendais, Jean-Marie, te croyais- tu donc si fort pour résister à la tentation ? – Je veux aller sur l’autre rive. Envoyez-moi votre batelier, et j’irai cueillir la pomme d’or qui fera de moi un homme riche.- Attention, tu n’as droit qu’à une seule réponse ! (Or le batelier avait un frère jumeau, en tout point ressemblant, sauf que… L’un était menteur, et l’autre ne l’était pas, voilà qui complique l ‘affaire….et la réponse. C’est la raison pour laquelle le sphinx avait imaginé cette énigme qu’il posait aux voyageurs : quelle question poseriez-vous à n’importe lequel des deux bateliers pour être certain de trouver le chemin du salut ?)

Jean-Marie était pauvre, mais il avait l’intelligence vive. Il prit son temps pour bien peser sa réponse, et, un sourire aux lèvres, sûr de ses paroles, il répondit au sphinx. – Je demanderai au batelier, quel chemin m’indiquerait ton frère ? Et, pour trouver le salut, je prendrai le chemin contraire. Ainsi, si je m’adresse au menteur, il m’indiquera forcement le chemin opposé à celui que m’aurait indiqué son frère, et en suivant le contraire de ses affirmations mensongères, je serai sur la bonne voie. Si je m’adresse au batelier honnête, celui-ci indiquera vraiment le chemin qu’aurait indiqué son frère…mais cela étant un mensonge puisque venant d’un menteur, en prenant là encore le chemin contraire, je serais sur la bonne voie une fois de plus !

Jean-Marie se tut et dévisagea le monstre. Il comprit tout de suite qu’il avait, lui, pauvre pécheur de crevettes, résolu la fameuse énigme du sphinx ». Pierre Dumousseau, A Pas contés

La Grande Porte
« La Grande Porte », Contes du Grand Passage

Bravo, Jean Marie ! Quant à moi, je n’ai rien compris, et le sphinx me dévorera toute crue. Et vous ?

4 réflexions sur “Le Grand Oral

  1. Puis-je faire cette petite réponse décalée ?

    La méfiance est un « vilain » défaut. La convoitise aussi. Comme je ne serai ni l’une ni l’autre, devant le sphinx, je répondrai ceci : ni tentation, ni question, ni réponse.
    Ça vaut mieux ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s