Négritude

« Ma négritude n’est pas une pierre, sa surdité ruée contre la clameur du jour. Ma négritude n’est pas une taie d’eau morte sur l’oeil mort de la terre. Ma négritude n’est ni une tour, ni une cathédrale, elle plonge dans la chair rouge du sol. Elle plonge dans la chair ardente du ciel. Elle troue l’accablement opaque de sa droite patience.

Eïat pour le kaïcédrat royal ! Eïat pour ceux qui n’ont jamais rien inventé, pour ceux qui n’ont jamais rien exploré, pour ceux qui n’ont jamais rien dompté.

Mais ils s’abandonnent, saisis, à l’essence de tout chose, ignorants des surfaces mais saisis par le mouvement de toute chose, insouciant de dompter, mais jouant le jeu du monde. Poreux à tous les souffles du monde, aire fraternelle de tous les souffles du monde, lit sans drain de toutes les eaux du monde, étincelle du feu sacré du monde, chair de la chair du monde, palpitant du mouvement même du monde. » Aimé Cesaire, Cahier d’un retour au pays natal

45x65cm Négritude Vendu
45x65cm Négritude (Vendu)

3 réflexions sur “Négritude

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s