Ode à ma muse

« Pourquoi ma muse ne me parle-t-elle que lorsqu’elle est malheureuse ? Mais, en réalité, c’est moi qui n’écoute que lorsque je suis malheureux. Quand je suis heureux, je vis et méprise l’écriture. Pour ma muse, cela ne peut être que décourageant.«  Steevie Smith, Ma muse

Les neuf filles de Zeus et Mnemozyne, déesses des arts et des sciences, se nomment Clio, Euterpe, Thalia, Melponème, Terpsichore, Erato, Polymnie, Uranie et Calliope. Elles sont nos muses, et à ce titre inspirent nos créations. -Si ma muse était un oiseau, elle serait un rossignol. – Si ma muse était une saison, elle serait le printemps. – Si ma muse était une fleur, elle serait une rose. -Si ma muse était une couleur, elle serait un orange vibrant. – Si ma muse était un animal, elle serait un chat. – Si ma muse était un son, elle chanterait en soliste à l’opéra. -Si ma muse était un parfum, elle fleurerait bon la noix de coco. -Si ma muse était un paysage, elle serait une marine. – Si ma muse était un art, elle serait la peinture. -Si ma muse était libre, elle imposerait la paix aux hommes. Si ma muse était sage, elle me dirait de faire silence

25x30cm La pêche au carrelet
Si ma muse était une peinture, elle serait une marine, pourquoi pas « La Pêche au Carrelet »…

4 réflexions sur “Ode à ma muse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s