Vague à l’âme au clair de lune

« Dans le ciel, la lune ronde et narquoise invitait à la promenade. N’y résistant plus, la princesse, sans prévenir ses servantes, d’un bond preste, franchit l’appui de la fenêtre et se posa telle une libellule sur un parterre de fleurs. Elle était si légère que ses pieds minuscules ne laissaient aucune trace sur la terre pourtant fraîchement remuée.

En quelques enjambées elle traversa le parc, sortit par une porte dérobée on ne sait où, et se dirigea vers la petite crique, toujours accompagnée par cette polissonne de lune. Elle aimait ainsi venir souvent sur cette plage, partager son intimité avec les vagues, les mouettes, les rochers… à cette époque, l’homme n’avait pas encore inventé la civilisation des loisirs, les congés payés, les routes encombrées et les plages surpeuplées.

Arrivée sur la grève, il lui sembla que la mer s’était faite la complice de la lune, pour lui suggérer – Allez, viens ! N’aie pas peur, il fait si chaud, si lourd…Viens te rafraîchir dans mes vagues... La vague lui monta à l’âme. N’y tenant plus, la princesse se dévêtit et se plongea avec volupté dans l’eau fraîche et luisante de mille petits éclats de lune brisés à sa surface. » Pierre Dumousseau, A pas contés

La Princesse  au clair de lune (Contes en Rose)
« La princesse au clair de lune », Contes en rose

Une réflexion sur “Vague à l’âme au clair de lune

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s