Arbritude

« Là je revêts l’arbre dont le nom change de feuilles, désormais une place dans le fort du coeur parmi les cercles de l’aubier…le vent dont je suis ivre sans que le pied me bouge…oh, l’idée que je me fais des concentrations de passereaux, l’idée à rendre par les fruits ! Tout instant me déchaînera, je pense à des crépitades printanières, à des crises de résine, à des folies d’akènes…chaque nuage épluché…je veille au grain, ma mémoire sent sa première pluie. On m’ausculte, ainsi le pivert. Certains respirent dans mon armure de lichen. Au creux de moi repose l’oiseau de nuit à trois paupières. Par brume, un décousu de rêves comme les filandres.

Et autant de planches d’appel que de branches, je délègue des ailes ! Je passe de verdoyance à mordorure en me jouant. S’il y a un nouveau monde, c’est celui-là et je ne suis, bonheur vertical, pas autre chose ! L’arbre ! L’arbre ! L’arbre, hors de la terre, et ses tons de quête« ...Henri Pichette (1924-2000)

diptyque 40x60cm l'arbre aux fruits d'or
Diptyque 40x60cm L’Arbre aux fruits d’or (Galerie La vie rêvée des arbres)

4 réflexions sur “Arbritude

  1. Ah L’arbre, quelle merveille ! L’infinie poésie des branchages, la douceur rugueuse de l’écorce et la magie d’une sève sortilège quand le vent fait parler le silence de l’arbre ! Sa féerie nous embrasse… Merci Christine pour vos œuvres. C’est une grande joie de découvrir encore et encore…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s