L’essaim des Djinns (2)

 »C’est l’essaim des Djinns qui passe Et tourbillonne en sifflant. Les ifs, que leur vol fracasse, Craquent comme un pin brûlant. Leur troupeau lourd et rapide, Volant dans l’espace vide, Semble un nuage lucide Qui porte un éclair au flanc. Ils sont tout près ! Tenons fermée Cette salle, où nous les narguons. Quel bruit dehors ! Hideuse armée De vampires et de dragons ! La poutre du toit descellée Polie ainsi qu’une herbe mouillée. Et la vieille porte rouillée Tremble à déraciner ses gonds.

Cris de l’enfer ! Voix qui hurle et pleure ! L’horrible essaim, poussé par l’aquilon, Sans doute, ô ciel ! S’abattra sur ma demeure.

Le mur fléchit sous le noir bataillon. La maison crie et chancelle penchée, Et l’on dirait que, du sol arrachée, Ainsi qu’il chasse une feuille séchée, Le vent la roule avec leur tourbillon ! » (à suivre). Victor Hugo, Les Orientales

Les Djins 2
40x40cm « Les Djinns » (Galerie Chaos)… Pour mettre ce poème en peinture, je l’ai découpé arbitrairement en quatre segments. Soit autant de tableaux, à réunir ultérieurement, tout aussi arbitrairement, en un quadriptyque…dont voici le deuxième volet.

2 réflexions sur “L’essaim des Djinns (2)

  1. Je ne vais pas vous appeler par un raccourci comme « Cri cri » car c’est aussi un tout petit avion monoplace, une sorte de modèle réduit volant…
    Bonne journée dans l’Art.
    Et à bientôt en ligne !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s