L’auberge de Gâte-Bourse

« De Semusec à Corme Ecluse, la route la plus directe passait en ce temps-là par La Puisade. A cette époque, sur cette même route, Dame Lucie tenait, non loin des fonds de La Puisade, le lieu de restauration le plus fréquentable. Lucie était, aux dires de tous, avenante, affable, et de surcroît…excellente cuisinière, ce qui ne gâtait pas la sauce. En conséquence, son auberge était la mieux achalandée de la région. Lucie ne laissait à personne le soin de souhaiter la bienvenue à ses clients.. Elle les accueillait sur le pas de la porte, vêtue par tous temps d’un incontournable manteau de peau de lapin blanc…

Mais Lucie n’était pas une aubergiste ordinaire…elle avait acquis une tenace réputation de voleuse et d’ensorceleuse, qui lui collait à sa peau de lapin…N’avait-on pas justement constaté que tous les hommes, ayant profité des services de Dame Lucie, quittaient l’auberge complètement démunis d’argent, la bourse archi-plate…et qu’un mauvais sort semblait, de plus, les poursuivre des années durant, sortilège qui les mettait dans l’impossibilité absolue de procréer. Tant et si bien que, touchée par la rumeur, Lucie se vit bientôt affublée d’un autre sobriquet, moins affectueux, celui de Gâte-Bourse. Et l’auberge de Lucie ne fut bientôt plus connue que sous le nom de Gâte-Bourse. » Pierre Dumousseau, A pas contés

Il était une fois...50x50cm
50x50cm « Il était une fois « (Galerie La meilleure façon d’habiter) Haut les mains, peau de lapin ! Gare à celui qui recourt aux bons soins de Dame Lucie…

5 réflexions sur “L’auberge de Gâte-Bourse

  1. une jolie peinture j’aime bien la taille de la porte, qui doit avoir certainement une signification par rapport a l’histoire de dame Lucie. Le cercle rouge a la porte aussi attire le regard, tout comme le toit, qu’on se demande si il appartient a cette maison a celle d’a coté. et les fenêtres plus petites par rapport a la taille de la porte. Bon Dimanche

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis toujours surpris comme les enfants par la synchronicité quand elle surgit. J’évoquais ce matin même dans un texte le séjour d’Ulysse auprès de Circé, quelle surprise de lire ce texte et d’admirer comme toujours votre tableau !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s