Premiers pas vers la planète  »couleurs »

En 1801, Thomas Young formule la loi de la théorie tri-chromatique, basée sur la structure sensorielle de l’oeil. Voilà qui semble rebutant? ..pas du tout, c’est bête comme chou. La rétine est dotée de trois éléments différents, sensibles respectivement au bleu indigo, au vert-jaune et au rouge. De quoi, par synthèse, restituer la vision totale des couleurs.

Ce qui signifie, à l’usage de mes élèves de l’atelier du jeudi, qu’une peinture contenant lesdites trois couleurs primaires sera perçue par l’oeil comme équilibrée, et non point irritante, ou agressive. Son non-respect pourrait provoquer, chez le spectateur, un malaise inconscient, l’oeil recherchant de lui-même l’équilibre qu’on lui refuse. Il en va d’ailleurs de même de la perspective qui, ratée, dérange… mais ceci est une autre histoire…

 »-C’est tout, Christine, désormais je sais assortir les couleurs ? -Eh bien pas tout à fait, il faudra conforter tes connaissances quant aux couleurs secondaires et complémentaires, et t’entraîner. Et surtout utiliser cette théorie à contre-emploi, pour, justement, choquer, déranger, expérimenter, sortir des sentiers battus, trouver de nouvelles combinaisons, bref peindre et inventer ton propre style, ta patte, ta palette ‘‘. L’harmonie parfaite n’existe pas, et c’est très bien ainsi, mais l’intuition de ces principes de base permet toutefois au peintre de contrôler son tableau, sans empiéter sur sa créativité ou son audace artistique…

A noter, mais ce sera pour une prochaine séance du jeudi (de façon à ne pas dégoûter mes élèves d’une technicité que j’esquive moi-même le plus possible), que le besoin d’harmonie de l’oeil s’exprime également sous une autre forme : le mélange en proportions égales des trois couleurs primaires produit le noir, la combinaison de deux couleurs complémentaires produit un gris neutre parfaitement reposant. Convaincu(e)s ? En ce cas je vous retrouve jeudi prochain, même lieu, même heure ? A bientôt!

30x40cm Oeil de Lynx
« Oeil de Lynx » (Galerie Bestiaire) Pour corser l’affaire, l’oeil peut réaliser lui-même la synthèse de deux couleurs primaires ou complémentaires juxtaposées. Lesquelles apparaîtront, avec un certain recul, comme une surface unie. Faculté exploitée par les peintres pointillistes ( technique dont j’avoue user et abuser), pour réaliser des tableaux aux effets de couleurs variés par juxtaposition de points.

3 réflexions sur “Premiers pas vers la planète  »couleurs »

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s