Les animaux merveilleux du Livre des Merveilles

 »Mogadiscio est une terre humaine à environ mille milles de l’île de Socotra, au large de la Somalie. en navigant entre sud et sud-ouest. ../…Sachez qu’en tout l’autre monde, ne se vendent ni ne s’achètent autant de dents d’éléphants comme se fait en cette île et en celle de Zanzibar, et le nombre est chose incroyable.

Ils ont assez d’ambre, car en cette mer, il y a baleines en grande abondance, et encore il y a assez de cachalots. Et, comme ils prennent assez de ces baleines et de ces cachalots, ils ont ambre en grande quantité. Et vous savez que la baleine fait ambre… Sachez très véritablement qu’en ces autres îles qui sont en grande quantité vers le Midi, et où les bateaux ne vont jamais volontairement à cause du courant qui règnent en ces régions, disent les hommes qui ont été là-bas, qu’on y trouve de très terribles oiseaux- griffons. Et disent que ces merveilleux oiseaux, venant du Midi, à certaines saisons de l’an. Mais sachez qu’ils ne sont nullement faits comme nos gens d’ici le croient ou comme nous les faisons représenter, en disant qu’ils sont mi-oiseaux et mi-lions. Selon ce que content ceux qui les ont vus, ce n’est pas la vérité…Ils disent que c’est fait exactement comme un aigle, mais démesurément grand.

50x70cm Loeil de l'aigle
50x70cm « L’oeil de l’aigle » (galerie Bestiaire) –Au Moyen-Age, l’Orient est pour le monde occidental une source de rêve et d’aventures, de ces lointains territoires proviennent coûteuses épices et tissus précieux. De tous les aventuriers européens poussés vers ces nouveaux horizons par la curiosité, l’ambition ou le désir de faire fortune, Marco Polo le Vénitien (1252-1324) est le plus illustre.

Je vous deviserai un peu de ce que disent ceux qui l’ont vu, et aussi de ce que j’en ai vu. Ils disent qu’il est si grand et si puissant qu’il prend un éléphant et l’emporte en l’air bien haut sans l’aide d’un autre oiseau, puis le laisse choir à terre. Si bien que l’éléphant se défait tout. Alors, l’oiseau-griffon descend sur lui, le déchire, le mange et s’en repaît à discrétion. Ceux qui les ont vus disent que certains sont si vastes que les ailes ouvertes courent plus que trente mètres, et que ses pennes d’ailes sont longues de douze mètres. Et elles sont très grosses, comme il convient à leur longueur ». Marco Polo, extrait du chapitre 10, Le Livre des Merveilles

2 réflexions sur “Les animaux merveilleux du Livre des Merveilles

  1. Ping : ITA – Les animaux merveilleux du Livre des Merveilles — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s