L’art de poser la question… et d’en avoir réponse

 »Les romains n’infligèrent la question qu’aux esclaves, mais les esclaves n’étaient pas comptés pour des hommes. Il n’y a pas d’apparence non plus qu’un magistrat qui rend la justice regarde comme un de ses semblables un homme qu’on lui amène hâve, pâle, défait, les yeux mornes,la barbe longue et sale, couvert de la vermine dont il a été rongé dans un cachot. Il se donne le plaisir de l’appliquer à la grande et la petite torture, en présence d’un chirurgien qui lui tâte le pouls, jusqu’à ce qu’il soit en danger de mort, après quoi on recommence…

Les Djinns 1
La Révolution Française, avec la Déclaration des droits de l’homme, a aboli la torture. Cependant son usage s’est maintenu, violemment dans certains pays, plus insidieusement dans d’autres. Amnesty International a été fondé en 1961 et milite en faveur des personnes injustement emprisonnées. Pour contrer l’extension alarmante de la torture, Amnesty International a lancé, en 1972, une campagne pour son abolition et a reçu, en 1974 et 1977, le prix Nobel de la Paix…Quant à dire que la torture n’existe plus…

Le brave magistrat, qui a acheté pour quelque argent le droit de faire ces expériences sur son prochain, va conter à dîner à sa femme ce qui s’est passé le matin. La première fois Madame en a été révoltée, à la seconde elle y a pris goût, parce qu’après tout les femmes sont curieuses. Et ensuite la première chose qu’elle lui dit lorsqu’il rentre en robe de juge chez lui : – ».Mon petit coeur, n’avez -vous fait donner la question à personne ? » -Les français, qui passent, je ne sais pourquoi, pour un peuple fort humain, s’étonnent que les anglais, qui ont eu l’inhumanité de nous prendre tout le Canada, aient renoncé au plaisir de donner la question.

Lorsque le chevalier de La Barre, petit-fils d’un lieutenant général des armées, jeune homme de beaucoup d’esprit et d’une grande espérance, mais ayant toute l’étourderie d’une jeunesse effrénée, fut convaincu d’avoir chanté des chansons impies, et même d’avoir passé devant une procession de moines capucins sans avoir ôté son chapeau, ils ordonnèrent, non seulement qu’on lui arrachât la langue, qu’on lui coupât la main et qu’on brûlât son corps à petit feu. Mais ils l’appliquèrent encore à la torture pour savoir combien précisément de chansons il avait chantées, et combien de processions il avait vues passer, le chapeau sur la tête.  »François-Marie Arouet, dit Voltaire, Dictionnaire philosophique

2 réflexions sur “L’art de poser la question… et d’en avoir réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s