Chaos de sauterelles

C’était la première fois que l’Occident se trouvait affronté à cette invasion. La terre devint blanche comme s’il avait neigé, sauf sous les forêts et les cimetières car, sans qu’on sût jamais pourquoi, les vols de sauterelles s’arrêtèrent aux portes des champs des morts, les vieux comme les neufs. Les cimetières furent les seuls endroits où l’herbe se mit à croître sur les fraîches fosses, hâtivement recouvertes, des victimes de la peste. Tout le reste du végétal fut anéanti. Les sauterelles rasèrent tout ce dont le règne animal avait besoin pour vivre : l’herbe, les légumes, les tendres pousses des arbres, les fleurs. Seuls les chênes, les yeuses et les buissons de ronces trouvèrent quartier. Mais les carlines, mais la salpareille, mais la belladone, mais les oenanthes, mais l’herbe -à-pauvre-homme, mais les bourses-à-pasteur, mais les consoudes, mais les rosiers, mais les cornouillers, et tout le reste qui faisait si beau le pays de Forcalquier et la plaine de Manosque, n’existèrent plus. Il n’y eut pas d’automne. Toutes les feuilles caduques des arbres, les criquets les avaient dévorées. La lavande elle-même fut saccagée par les prédateurs. On assista à la soudaine dominante du parfum de l’aspic. Celui-ci exsudait de chaque insecte, les nuées de sauterelles le répandaient dans l’air après avoir gobé les épis. La famine se poursuivait dans cette odeur suave. Les survivants, cinquante ans après, ne pouvaient pas humer cette fragrance sans en avoir le coeur soulevé.  » Pierre Magnan ( Chronique d’un château hanté)
60 x60 cm  »Chaos de sauterelles dans un champ de lavandes » (Galerie Les clins d’ oeil  de Dame  Nature)

3 réflexions sur “Chaos de sauterelles

  1. Ping : Chaos de sauterelles — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

  2. D’un point de vue entomologique, les sauterelles et les criquets sont deux groupes biologiques distincts. Ce sont bien les criquets – et non les sauterelles – qui peuvent être nuisibles pour l’être humain, car ils détruisent ses cultures : quand ils se déplacent par milliers (forme grégaire que n’ont pas les sauterelles), ils peuvent ravager des récoltes entières. Dans les traditions orales, le terme inapproprié de « sauterelle » employé pour désigner les criquets adultes crée la confusion (source Wikipédia).
    Bonne journée
    Gérard

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s