J’ai un petit vélo dans la tête

‘En fait, c’est le peloton qui détient le pouvoir. Ceux qui sont devant prennent tous les risques, ils ne sont pas protégés, ils s’épuisent. Ceux qui sont derrière sont largués, ils ne peuvent remonter, ils s’épuisent aussi.

Par contre, dans le milieu du peloton, tout le monde se soutient. Le groupe crée même un effet dynamique qui fait qu’on s’y fatigue moins. C’est là que tout se passe. Au milieu du peloton, les cyclistes parlent entre eux, négocient, échangent des places. Ils se laissent gagner des étapes, pour que chacun ait son heure de gloire. ‘‘Bernard Werber (Le souffle des Dieux)

2 réflexions sur “J’ai un petit vélo dans la tête

  1. Ping : J’ai un petit vélo dans la tête — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s