Comme lion en cage

« Dans un coin de la cage, il a dormi… Puis il s’est réveillé, inquiet Et lentement s’est levé, Le regard triste, méfiant. Il se met à longer le grillage.

Né dans une cage, Il n’a jamais goûté l’étendue de la brousse. Vient-il d’y songer ? Brusquement, Secouant sa crinière Il gronde Il rugit Et frappe avec ses pattes.

Comment lui dire que tant de libertés N’existent que dans les rêves des prisonniers ?… » Dieuw Schepel (La Liberté)

6 réflexions sur “Comme lion en cage

  1. Ping : Comme lion en cage — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s