La boîte à couleurs

 »L’histoire de ma vie est sans évènement marquant, je peux vous la raconter très brièvement. Je suis né en 1868, mes parents, commerçants, voulaient que je sois homme de loi, et j’essayais d’être clerc d’avoué à Saint -Quentin. Il y avait dans cette ville une école de broderie sur tissu, et j’étais tellement intéressé par le dessin que je me levais tous les matins dès potron-minet, même en hiver, pour y suivre les cours de 7 à 8. A la longue, mes parents ont consenti à ce que j’abandonne le droit et aille à Paris pour étudier la peinture. » A l’âge de vingt -deux ans, le jeune Henri Matisse s’installe donc dans la capitale. Il y fera la carrière d’artiste que l’on connaît.

A cheval entre le dix-neuvième et le vingtième siècle, son oeuvre a toutes les audaces de la nouvelle abstraction moderne. Elle affirme surtout la suprématie de la couleur, laquelle exprime l’intensité des émotions de son auteur.

On l’aura compris, Henri Matisse, Maître es couleurs, est sur la liste de mes chouchous. A l’inverse de son grand rival Picasso, un autre de mes favoris, il aspire à l’unité de la représentation par les formes, dans son essence la plus simple, et les teintes pimpantes. Avis aux afficionados, l’ami Matisse dégaîne la boîte à couleurs !

50x50cm « ESCARGOT », d’après Henri Matisse (Galerie Faussaire)

Une réflexion sur “La boîte à couleurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s