Balade dominicale

« C’était une auto magnifique, elle tenait la route comme un bateau tient la mer, les courbes à grand rayon étaient son repos et son chant. Ah, mon pote, quel bateau de rêve, soupira Dean. Imagine si toi et moi avions une auto comme ça, ce que nous pourrons faire ! Sais-tu qu’il y a une route qui descend jusqu’à Mexico tout au long jusqu’à Panama, et peut-être tout du long jusqu’au bout de l’Amérique du Sud, là où les Indiens ont sept pied de haut et mangent de la cocaïne au flanc de la montagne ? Oui, toi et moi, on savourerait le monde entier avec une voiture comme ça. » Jean Louis Le Brice de Kerouak, aliais Jack Kerouac (1922-1969), Sur la route, roman autobiographique écrit en 1957

 »La teuf -teuf qui courait la campagne » … Mais bien sûr, c’était avant… restez chez vous  !

4 réflexions sur “Balade dominicale

  1. Ping : Balade dominicale — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s