Peindre d’après une photo belge

En 2015, une affaire belge compliquée opposa un célèbre peintre contemporain à une photographe de presse. L’un avait utilisé un cliché très caractéristique, notamment quant à son cadrage, dû au talent de l’autre. La justice trancha en faveur de la photographe. Les deux protagonistes conclurent un accord, qui  »libéra » l’oeuvre, au sens juridique du terme.

Pareille mésaventure ne risque pas de m’arriver. Tout d’abord parce que je ne suis pas une célébrité, tout juste une amatrice passionnée. Ensuite et surtout, je ne peins pas d’après photo, ni les miennes, car je suis nulle dans cet art exigeant. Ni celles d’autrui, car elles ne m’inspirent pas le ressenti indispensable à la mise en réalisation.

Chacun sa méthode, ses astuces, ses routines... Pour trouver mon inspiration au quotidien, ma première phase passe par une étape mentale. Avant même d’esquisser mon tableau, je le visualise, je détermine mon message, je  »prépare » mes couleurs dans ma tête. En fait, plus l’oeuvre paraîtra naïve voire immature, plus elle aura été travaillée en amont… Pour la suite, il suffit de laisser aller…

70 x 50 cm  » Sagrada Familia », Vendu -. Sous ses airs de ne pas y toucher…Peut-être mon oeuvre la plus  »pensée »-

2 réflexions sur “Peindre d’après une photo belge

  1. Ping : Peindre d’après une photo belge — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s