Peindre un tableau comme un gâteau (1)

Je l’affirme, l’explique, le plébiscite, sans me lasser : un tableau se construit comme un gâteau ! Sous cette boutade sucrée, se cache un réel potentiel technique. Quiconque pâtisse en connaît le principe, même et surtout si la recette n’est pas suivie à la lettre.

Françoise, ma débutante du moment, est la championne de la Forêt Noire, ce délicieux gâteau au chocolat, aussi savoureux qu’il est calorique, mais sur ce point, glissons…

–. Françoise, imagine que tu confectionnes ton fameux gâteau. Tu vas relire, ou pas, ta recette. Préparer tes ingrédients. Confectionner ta base, puis le fourrage, ajouter les cerises, copeaux de chocolat et autres friandises. Puis glacer. Et déguster.

. Christine, j’ai compris. -J’ai mon idée sur une illustration, ou dans ma tête, c’est encore mieux. -Je sélectionne mon format, j’opte pour la position portrait ou paysage. -Je fais un test de couleurs assorties, sur une feuille de papier, je prépare mes pinceaux en fonction de la technique à adopter. -Je travaille par plans, la composition d’abord, puis je dégrossis décor et motif, en même temps. -Les détails viendront plus tard, même si le pinceau me démange...

-. C’est parfait. La confection du glaçage sera pour une prochaine séance. En attendant…A table !

6 réflexions sur “Peindre un tableau comme un gâteau (1)

  1. Ping : Peindre un tableau comme un gâteau (1) — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s