Le glaçage, c’est du gâteau ! (2)

Nous voici en saison 2, le gâteau (pardon, le tableau) est terminé. Mon éleve n’est pas convaincue par le résultat. Elle a raison… preuve que son sens artistique s’améliore.

-. Christine, je n’aime pas mon tableau. Qu’est-ce qui ne va pas ? -. Bien vu. Ton tableau est trop  »raide », trop scolaire, trop académique. La technique n’est pas mauvaise, mais les couleurs s’entrechoquent, sans cohérence, sans rondeur, sans nuances. Bref, l’oeuvre n’est pas ratée, mais elle manque de vie, de souffle, de souplesse.

-. Que faire pour l’améliorer ? Et d’abord, puis-je l’améliorer ? -. Ta toile possède de nombreuses qualités… et quelques défauts. Je te propose un glaçage (pardon, un glacis), à ne pas confondre avec un vernis. Très peu de peinture, souvent de couleur blanche, diluée avec beaucoup d’eau et une goutte de liquide vaisselle (pour mieux glisser…) sera appliquée au pinceau sur toute la surface du tableau. Il faut avoir la main sûre mais légère. On peut renouveler l’opération plusieurs fois, de façon à nimber la toile d’un léger nuage, qui estompera les couleurs criardes ou les traits appuyés… Il s’agit de donner du mystère, de la profondeur, de la tendresse… Convaincue ? Tu tentes le glacis ?

3 réflexions sur “Le glaçage, c’est du gâteau ! (2)

  1. Ping : Le glaçage, c’est du gâteau ! (2) — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s