F…comme fées

 »Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brise en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout… Ce fut l’origine des fées ». Sir James Matthew Barie, Le petit oiseau blanc

« Dans ces antiques profondeurs, les antiques fées pour jamais du soleil ont fui la splendeur. Esprits légers, mystérieux, entre la forme et la matière, elles erraient au milieu d’un limpide crépuscule.

Dieu les avaient créées demi- terrestres et féminines, afin qu’elles fussent, pour ainsi dire, l’âme visible des campagnes. Et afin d’apprivoiser la sauvagerie des premiers hommes.

Mais si beaux étaient les fils des hommes que pour eux s’enflammèrent les fées. Et, insensées, au lieu d’élever les mortels vers les célestes espaces, passionnées de nos passions, dans notre obscur destin, comme des oiseaux fascinées, de leur hauteur elles tombèrent« . Frédéric Mistral, Poèmes Le Trésor des félibriges (1910)

50x50cm Vendu F...comme Fée
40x40cm « F…Comme Fée » Vendu

3 réflexions sur “F…comme fées

  1. Ping : F…comme fées — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s