Quatre à rebours

Jusqu’à midi et demi, Adamsberg resta immobile contre son mur, à observer son fax inanimé. A 15 h, il entra dans son bureau, jeta sa veste sur une chaise et se retourna vers son appareil. Une feuille l’attendait, tombée au sol.

-Monsieur, le 4 à rebours que vous m’adressez est une reproduction exacte du chiffre dont on frappait autrefois les portes ou les linteaux des fenêtres en temps de peste, dans certaines régions. On croit son origine antique mais il fut absorbé par la culture chrétienne qui y reconnaissait un signe de croix, tracé sans lever la main. C’est un chiffre marchant, un chiffre d’imprimeur aussi, mais il est surtout fameux pour sa valeur de talisman contre la peste. On se protégeait du fléau en le traçant sur la porte de sa demeure.

En espérant que ces informations pourront répondre à votre question, croyez, Monsieur le commissaire, à l’expression de mes salutations distinguées, Marc Vandoosler.-‘Fred Vargas (Pars vite et reviens tard)

5 réflexions sur “Quatre à rebours

  1. Ping : Quatre à rebours — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Répondre à Lucie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s