Ouhlala ! Il est raté, ton tableau, Christine !

-Christine, sois franche! -. Promis -. Bien sûr, tu ne nous présentes que tes oeuvres les plus abouties. N’as -tu jamais d’échecs? -. Comme tout le monde. Environ un cinquième de ma production n’est pas montrable en l’état. Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas rattrapable ou modifiable. Aucun tableau, sauf croûte infâme, mérite de finir à la poubelle, tant il est porteur de labeur et d’ espoirs.

-. Dis, Christine, comment donner une seconde vie à un  »ratage’‘ ? -. L’oublier pour un temps, puis le reconsidérer d’un oeil neuf et surtout positif. Ne pas hésiter à le retravailler.

J’ai, sur le sujet, une anecdote d’un optimiste réconfortant.  »La crique des contrebandiers  », malgré mes efforts et mes attentes, était plate, sans ambiance, sans saveur, en désespoir de cause je l’ai barbouillée de rouge, puis abandonnée à son triste sort. Un client potentiel, furetant dans ma dernière production, l’a prise en affection : -. Quel oeil d’artiste, tout ce rouge sang, c’est beau, c’est fort, c’est osé (sic!). Le client est roi, affaire conclue sans même marchander…mais après avoir habilement rebaptisé ledit tableau d’après le ressenti de son admirateur.

Mon conseil.L’art est affaire suggestive, ce qui ne plaît pas aux uns peut séduire les autres, ne condamnez pas trop vite vos ratés. -. Ce qui peut s’avérer irrémédiablement raté, c’est la perspective, ou l’harmonie des couleur, ou la platitude du sujet. Pour l’impression générale, laissez l’oeil et le coeur du spectateur être seuls guides…

-Toute barbouillée d’un rouge sanguinaire, « La Crique des naufrageurs » ne figure pas certes dans mon top 10. Mais bon, des goûts et des couleurs, ne discutons pas…-

7 réflexions sur “Ouhlala ! Il est raté, ton tableau, Christine !

  1. J’ai lu cette page avec grand plaisir, Christine. Moi aussi, j’ai des poèmes que je jetterais à la poubelle. Mais il m’arrivait parfois de les corriger et de les publier sur le blog, même si je ne les aimais toujours pas, et alors … miracle: ces poémes ont reçu de nombreux consentements inattendus.

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Ouhlala ! Il est raté, ton tableau, Christine ! — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s