Eglise-sur-Mer

 »Vue d’ici, en contrebas, la mer semble immobile, à peine ridée en surface, alors qu’on sait bien, pour l’avoir regardée de près si souvent, quels creux profonds, quels pics neigeux naissent et meurent à chaque instant sur son dos énorme, au gré du vent et du remuement profond de l’abîme.

.- Le seigneur est mon berger.- Mieux qu’une bouffée d’encens, l’embrun baigne l’église, imprègne de sel les stalles de sapin et jusqu’à nos mains jointes.

La mer, telle qu’on peut l’apercevoir au loin, à peine frisée sur le dessus, compacte et calme par en-dessous, pourrait-on croire, nul n’ignore, pour l’avoir fréquentée depuis l’enfance, le roulement profond de son coeur, également perceptible à notre poignet, dans son battement vivace.

Tous ces gens assemblée dans la petite église avec leurs mains jointes, leurs bouches ouvertes, chantent et psalmodient, feignant d’ignorer le flux et le reflux sauvage de leurs âmes de baptisés. » Anne Hebert ( Les fous de Bassan)

2 réflexions sur “Eglise-sur-Mer

  1. Ping : Eglise-sur-Mer — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s