Il fait soif sous le soleil d’Afrique

 »-. Pois Congo, je désire te voir. Pois Congo, je désire te planter. Pois Congo, je désire te désherber. Pois Congo, je désire te sarcler. Pois Congo, je désire te couper. Pois Congo, je désire te manger.

Le chant de travail, monotone et lancinant, du moins aux oreilles de Samuel, s’arrêta, et les hommes se redressèrent d’un même geste, ils avaient entièrement désherbé les carreaux de terre et elle apparaissait violacée, moite, sensuelle, comme un sexe de femme. Après le déjeuner, on enfouirait dans ses profondeurs les plants d’igname que l’on protégerait par des buttes, puis on sèmerait çà et là un peu de maïs. Samuel n’avait jamais cultivé la terre et s’apercevait que ce travail lui faisait horreur. Des heures, à effectuer des gestes répétitifs et mécaniques, cependant que la sueur vous ruisselle le long des omoplates, que vos oreilles bourdonnent sous la pression du sang et que d’innombrables insectes vous collent à la peau ! En même temps, il éprouvait une sorte de fierté, car il avait vaincu sa nature et fait siennes les préoccupations d’une collectivité. Il sourit à l’homme à son côté : -. Il fait soif !-

L’homme lui rendit son sourire et étendit la main : -. Les femmes arrivent-. Samuel se détourna. En effet, elles débouchaient à la queue leu leu, portant sur leurs têtes calebasses et bassines. » Maryse Condé (Ségou)

2 réflexions sur “Il fait soif sous le soleil d’Afrique

  1. Ping : Il fait soif sous le soleil d’Afrique — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s