Au bonheur des travailleurs

 »Certaines entreprises cherchent sincèrement des solutions pour diminuer la souffrance au travail et améliorer la productivité. Les entreprises humanistes existent. J’en ai visité quelques -unes qui m’ont vraiment fait rêver.

…l’aspect humain doit être remis au centre de l’entreprise. Il y a peu de hiérarchie, un respect mutuel, sans oublier l’humour et la détente. Ajoutez-y des crêches et des conciergeries, et vous êtes au paradis de l’emploi. Cerise sur le gâteau, dans ce genre de services chaleureux et soudés par des valeurs, une fois de plus, on s’aperçoit que les personnalités toxiques et manipulatrices se heurtent à la cohésion du groupe et se font naturellement rejeter.

L’entreprise modèle, est-ce la solution ? Ne crions pas hourra trop vite. Sans vouloir être pessimiste, ces données d’excellence dans le traitement des employés sont exactement les avancées sociales qu’Emile Zola préconisait dans son roman Au bonheur des dames, en 1883. L’idée n’a pas fait beaucoup de chemin, puisqu’on passe son temps à la redécouvrir et à la présenter comme une innovation… » Christel Petitcolin (Je pense trop)

2 réflexions sur “Au bonheur des travailleurs

  1. Ping : Au bonheur des travailleurs — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s