Les Cavaliers

« Enfin, l’on entendit le bruit lointain de chevaux au galop. Suivant la piste, les Cavaliers avaient quitté le bord de la rivière, et ils s’avançaient vers les hauts. Ils volaient comme le vent.

Les cris de voix fortes et claires résonnèrent à travers champs. Soudain, les Cavaliers arrivèrent dans un bruit de tonnerre, et celui de tête fit un crochet pour passer au pied de la colline et mener la troupe vers le sud le long des pentes ouest des Hauts. Tous le suivirent, longue file d’hommes en cotte de maille, rapides, reluisants, terribles et beaux à voir.

Leurs chevaux étaient de grande stature, forts et bien découpés. Leur robe grise luisait, leur longue queue flottait au vent, leur crinière était nattée sur leur fière encolure. Les Hommes qui les montaient s’accordaient bien avec eux, grands, les membres allongés. Leurs cheveux, d’un blond de lin, sortaient de sous leur casque léger et descendaient en longues tresses dans leur dos. Leur visage était dur et ardent. Ils tenaient de hautes lances de frêne et portaient dans le dos des boucliers peints. De longues épées pendaient à leur ceinture. Leurs chemises de maille brunies leur recouvraient les genoux.

La troupe avait presque passé, lorsque Aragorn se leva soudain et cria d’une voix forte : -. Quelles nouvelles du Nord, Cavaliers de Rohan ?- » John Tolkien (Le Seigneur des Anneaux)

50 x60 cm  » Les cavaliers  » (Galerie  Chemins de spiritualité)

Une réflexion sur “Les Cavaliers

Répondre à Francine Hamelin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s