En pincer pour les pinceaux

Qui dit peinture dit pinceaux, ce sont les meilleurs amis des artistes. Mais lesquels? Certains sont spécifiques, tels ceux, destinés à l’aquarelle, plutôt onéreux, qui retiennent particulièrement bien l’eau.

Destinés à l’acrylique, mon médium de prédilection, les pinceaux en poils synthétiques, moins chers, suffisent pour un usage courant. Il en faut toute une panoplie, des ronds, des brosses, des fins, des touffus, des durs, des mous. Chacun -chacune sélectionnera son ou ses favoris, qui épousent le geste de la main. Sachant que chaque peintre possède sa  »propre main » donc ses trucs et astuces, rien n’est figé en ce domaine. Ce petit matériel se doit d’être nettoyé après chaque usage. J’aime utiliser un pinceau légèrement surdimentionné au long manche qui me permet d’avoir le poignet souple et l’envergure  »ample  ».

Mon conseil. -. Ne pas jeter les vieux spécimens, même à trois poils, même usés jusqu’à la virole, ils conservent leur utilité, retaillés, recoupés en brosse, en dents, en vagues. J’en profite également pour, le cas échéant, prôner le recours à une brosse à dents usagée qui, à l’instar du pinceau éventail, simulera par exemple des effets de buissons.

50 x50 cm  »Chiens -chiens  » -Des effets de pinceau à gogo, pour des fourrure bien touffues-

2 réflexions sur “En pincer pour les pinceaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s