La cité radieuse des ouvriers de la République

 »-. En 1849, à peine élu président de la république, le prince Louis -Napoléon fit élever une cité ouvrière au 58, rue Rochechouart, que l’on peut toujours visiter dans le neuvième arrondissement de Paris. Quatre bâtiments, des toitures vitrées dans les passerelles, quatre cent familles logées… Voici le premier habitat social. Mais la discipline et les bonnes moeurs devaient régner : sur place, un inspecteur surveillait en permanence le comportement des locataires, et les grilles fermaient à 22 heures… Impossible d’aller se détendre au bistrot! En revanche, on trouvait quelques avantages à habiter la cité. Un médecin visitait chacun gratuitement et les parties communes rassemblaient lavoir, séchoir et salles de bains. » Lorant Deutsch (Hexagone)

3 réflexions sur “La cité radieuse des ouvriers de la République

  1. Ping : La cité radieuse des ouvriers de la République — L’atelier peinture de Christine – Mon Neuvième

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s