L’arbre de la liberté qui se trouve en mon verger

 ». Au-dela de mon jardin, dans la partie qui descend, j’entretiens un verger. On y dénombre un néflier, deux pêchers, trois pruniers et quatre poiriers à production étalée. On y compte aussi douze pommiers pleins-vents. Pour l’ente, comme pour l’écussonnage, on dit que j’ai la main verte. Mes arbres, ils sont bêchés au pied, fumés, grattés, maintenus à la hauteur voulue par le sécateur à ficelle, défendus contre les parasites aux huiles blanches, aux huiles jaunes, à la bonne vieille bouillie qui protège aussi ma treille et qui bleuit le mur derrière.

Les pommiers de mon grand-père s’appelaient Courpendu, Api, Haute-Bonté, Pigeonet, Grandmaman. Ils sont morts, et leurs successeurs se nomment Calville (la rouge, à quatre bosses, à chair saumonée, juteuse, parfumée), Rose de Benauge (piquetée de marron, touchée de carmin) et Reine des Reinettes (l’incomparable qui se ratatinera jusqu’en mai dans son sucre).

J’ai aussi un arbre fétiche, riche de rejets, il nargue les autres et c’est très bien ainsi. Un pommier sans étiquette, plus résistant à la chenille, à l’araignée rouge, s’affolant de fleurs au printemps, mais ne fournissant en automne que des billes acidulées bourrées de pépins. Ça compense, ça vous excuse de songer aux tartes et aux beignets. C’est un arbre de la liberté. » Hervé Bazin (L’Eglise Verte)

3 réflexions sur “L’arbre de la liberté qui se trouve en mon verger

  1. Ping : L’arbre de la liberté qui se trouve en mon verger — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s