L’aiguille d’or

 »-. Le Roi des Embêtants s’introduisit dans la pièce, et ses vilains petits yeux se mirent à clignoter d’une drôle de façon. –. Bravo, fit-il en essayant de cacher sa mauvaise humeur. -. Tu m’as l’air bien malin, mon garçon. Et, puisque tu es si malin que ça, tu vas me rendre un autre service. Tu vois autour de toi ces trois cents gros volumes, ce sont mes comptes depuis trois siècles. Or je sais qu’il y a quelque part dans les additions de ces trois cent gros volumes une erreur d’un ou deux centimes. Je te donne trois minutes pour la retrouver. Je pense que c’est plus qu’il ne t’en faut. A tout à l’heure !

Cette fois, il repartit en claquant la porte. Et le petit garçon, qui n’avait jamais été très fort pour les additions, fit une horrible grimace. Mais une petite épingle d’or qui gisait sur le sol frappa tout à coup sa vue. La voix des fées se fit entendre : -. Pique cette épingle d’or à n’importe quel endroit de n’importe quel volume, et c’est là que se trouvera l’erreur qu’il te faut découvrir.

Le Roi des Embêtant, lorsqu’il revint, le félicita sans aucune bonne grâce, son long nez semblait avoir allongé encore de quelques centimètres. Et son sourire, qui découvrait un très petit nombre de dents jaunes et inégales, était affreux à voir. Le Roi des Embêtants était de plus en plus embêté !’‘ André Berge ( Le Roi des Embêtants)

3 réflexions sur “L’aiguille d’or

  1. Ping : L’aiguille d’or — L’atelier peinture de Christine | l'eta' della innocenza

Répondre à dernierendormi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s